Ordre Royal des Chevaliers de la Licorne


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Duel] Flaiche / Seleina. Une forêt sombre, très sombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Flaiche

avatar

Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 15/11/2007

Feuille de personnage
Nom: Flaiche
Rang de noblesse: Baron
Rôle/grade: Cavalier

MessageSujet: Re: [Duel] Flaiche / Seleina. Une forêt sombre, très sombre   Dim 6 Sep 2009 - 18:54

La lame de fer allait s'abattre sur la femme d'arme lorsqu'elle parla. Se retenant un instant, l'écuyer lui laissa prononcer ses dernières paroles au condamné. Encore des mots futiles et inutiles. N'avait elle toujours pas compris ? Il se fichait d'elle, de ce qui lui arrivait, qu'elle meure. Elle n'était ps digne de lui, elle serait un obstacle a n'en point douter, s'accrochant désespérément au Flaiche qu'elle avait connu, et pourrait même tenter de le ramener. Hors de question. Il fallait qu'elle meurent, elle serait la première. Une longue série serait sans doute à prévoir. La difficulté allait être assez élevé pour se permettre que l'affaire soit connue avant même que les premiers ne soient tombés.

Un enfant ?
Pouah ! Comment des gens aussi faibles pouvaient ils se multiplier sans honte. Seuls les forts méritaient de survivre.

Un enfant ?
Croyait elle vraiment que cela ferait la différence ? Pensait elle qu'un enfant d'elle aurait le pouvoir d'arrêter son arme ? S'imaginait elle vraiment que quelqu'un capable de tuer par plaisir voudrait perdre son temps à élever une flopée de chieurs brayant sans cesse ?

Un enfant...

Eclat de rire moqueur, regard noir et froid.


Bingo, deux pour le prix d'un.

Nouvel éclat de rire, et mise à mort finale, théâtrale, grandiose.

Un enfant...


Nan, le monstre, c'est ce que tu as dans le ventre, mais rassures toi, je vais être bon prince et accéder à ta dernière volonté, ainsi dans quelques secondes, tu en seras libérée. Allez ma belle, rendez vous en enfer.

Mon enfant...

Vivement, la lame descendit sur l'infortunée, traçant sa trajectoire telle une feuille de destin qui se déchirait.

Mon enfant...


Regard fou et sourire de dément pour cet instant, ces quelques secondes de pur plaisir à voir la vie basculer. Terrifiant d'intensité. Donner la mort, prendre la vie. Ainsi l'on se sentait dieu.

MON ENFANT !!!

Contre toute attente, la lame s'arrêta juste au dessus du cœur, l'estoc à quelques centimètres seulement de l'endroit fatal. Le sourire avait disparu. L'écuyer semblait en proie à un agitation féroce, les mains tremblantes, la sueur au front, comme luttant contre des démons tout intérieurs.

_________________


« Flaiche, l'antidépresseur qui devrait être remboursé par la Sécurité Sociale »
Flaiche by Cerrid ©


Dernière édition par Flaiche le Sam 14 Nov 2009 - 0:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Flaiche

avatar

Nombre de messages : 638
Date d'inscription : 15/11/2007

Feuille de personnage
Nom: Flaiche
Rang de noblesse: Baron
Rôle/grade: Cavalier

MessageSujet: Re: [Duel] Flaiche / Seleina. Une forêt sombre, très sombre   Sam 14 Nov 2009 - 0:04

Que faisait il ? Qu'est ce qui lui arrivait ?

Le souffle court, le regard alerte teinté d'une puissante angoisse, d'une peur insondable. Esprit qui semble émergé d'un flou total, comme si, pendant quelques instants, il n'avait plus été en pleine possession de son corps, comme si...il y avait un autre maitre à bords, et que la chaloupe était à deux doigts de chavirer. Tout tremblait en lui, des pieds à la tête, ses muscles contractés semblaient en proie à un effort intense et du même coup à une volonté profonde de tout arrêter. Il prit enfin conscience de ses bras, tendus devant lui, les main jointes et serrés aussi fort que pouvait l'être sa mâchoire, sur un objet dur dont il n'arrivait pas à savoir l'origine dans la brume de son cerveau. Apercevant alors le morceau de métal qui s'en prolongeait, il comprit qu'il tenait une arme. Ses yeux, seule partie de lui encore capable de bouger en cet instant, suivirent la longue pièce pointée vers le sol, découvrant avec horreur une Seleina pâle et inanimée. Qu'avait il fait...

Une vague de peur l'envahit en voyant luire le fil de la lame, visiblement affutée à la perfection, plus tranchante qu'une lame de rasoir et qui pourrait passer sans effort à travers la chair humaine. D'insidieux doutes filtrèrent à travers sa mémoire embuée qui semblait se reprendre petit à petit. Pourquoi n'arrivait il pas à détendre son corps et à quitter cette position aussi inconfortable qu'incompréhensible ? Il n'était pourtant pas sujet à ces crises qui empêchaient totalement de bouger certaines personnes soumises à de fortes émotions...Et puis...n'étaient ils pas venus ici pour un entrainement, avec des armes émoussées comme le devait chaque membre désirant faire un duel et non des armes dangereuses du type de celle qu'il tenait en main ? Seleina ne lui avait elle pas parlé quelques secondes auparavant ? Qu'est ce qui avait pu causer son inconscience ?.....et surtout....pourquoi semblait il dans une position qui, s'il n'avait pas apparemment repris ses esprits, l'aurait surement conduit à retrouver la lame enfoncée dans le corps sans vie de sa soeur d'arme?

Un mot seul lui venait à l'esprit....enfant. Pourquoi celui ci ? Oui il aimait les enfants, non, il ne supportaient pas qu'on leur fasse du mal, et aurait pu tuer sans remords quelqu'un qui s'en prendrait à l'un d'eux. Mais qu'est ce que cela venait faire ici ? Seleina n'aurait elle même jamais fait de mal à un bambin. D'ailleurs de son avis, elle ne ferait de mal à personne sans avoir une bonne raison de le faire, bonne dans le sens inévitable. Alors quoi ?

Se pourrait il que.....


Pfffffff arrêtes voir de réfléchir un peu, t'es pas doué pour ça. Et finit donc le travail avant de gâcher mon plaisir.

D'où venait cette voix si chargée de mépris ? De partout....de nulle part...Flaiche ignorait tout de sa provenance. Et si on l'avait empoisonné pour l'empêcher de bouger, et placé la dans cette position, après avoir assommé Seleina ? Que voulait on faire croire ?

La voix se fit mielleuse, murmurante, mais laissait transparaitre dans un son ton une moquerie plus noire qu'une nuit sans lune, et un plaisir certain, poussé jusqu'au sentiment de triomphe de pouvoir dominer ainsi la situation. Il fallait tenter quelque chose. Reprendre possession de son corps, si toute fois cela était possible. Tenter de savoir, qui, comment, pourquoi. Reprendre le dessus, coute que coute.


Ben voyons ! Tu ne penses tout de même pas que je vais te céder la place aussi facilement non ? J'aime avoir la vedette. JE suis un dominant, et tu n'es qu'une larve. En fait, c'est même une bonne chose pour toi que je sois la. Tu devrais apprendre. Si tu le demandes poliment et avec sincéité, j'accepterais d'être ton maitre.

Comment...comment pouvait il même savoir ce que je pensais ? Serait il dans ma tête ? NE serait ce qu'une étape de plus vers.....le folie ?

La folie ? Rire sardonique Mais mon pauvre, entre nous, s'il faut que je te l'avoue, c'est toi qui est ma folie. N'as tu encore rien compris ? Tu es ma plaie, mon injustice, ma malédiction. Tu ne mérites pas ce que tu as, tout m'appartient ! Tout !
Et tu veux que je te dise le plus drôle ? Je ne suis pas dans ta tête, c'est toi qui est dans la mienne. Aujourd'hui s'en est finit de toi. Je reprend mes droits. Tu cèderas, ou tu disparaitras.


Jamais tu m'entends. Jamais je ne cèderais créature du démon ! Je te chasserais, je te traquerais même dans les limbes de mon esprit, je t'exorciserais, je n'aurais de repos jusqu'à ce que ta mort s'en suive. Et si cela dois me couter la vie, je ferais en sorte que tu succombes avec moi.


La voix se fit silence. La colère, l'opposition, les mots prononcés ou encore la volonté de repousser seraient ils parvenus à la faire taire ? La réponse vint dans tarder, dans un immense éclat de rire ou perçait un mépris profond, teinté d'une fureur contenue. Le ton se fit ardent, comme désireux de marqué au fer rouge par une haine sans limite.

Ramassis d'ordures, petite merde ! Jusqu'à quand crois tu que je vais te laisser polluer mon existence ? HEIN ? Tu n'es rien, tu n'existes pas. Tu n'existe plus. A partir d'aujourd'hui, c'est moi qui règne.

Nouveau rire, feutré sinistre, mordant, fielleux. Le murmure qui suivit ne fut qu'une claque acerbe, qui fit prendre totalement conscience à un Flaiche horrifié toute l'étendue de son impuissance

Essaies seulement de m'en empêcher.

Sans que rien ne semble les commander, les bras de l'écuyer se levèrent à nouveau. Un sourire torve se figea sur son visage alors que l'angoisse se changeait en panique devant le spectacle qui menaçait de se dérouler sous ses propres yeux, la peur devint terreur, incapable qu'il était de faire le moindre geste alors que lui revenait en mémoire les dernières paroles de Seleina. Coïncidence ? Non, il n'y croyait pas. On voulait l'anéantir, et les moyen utilisés étaient parfaits. L'arme s'abattit soudain. Il essaya de crier mais sa bouche de répondait plus, toujours figée dans le sourire qu'on lui imposait. Aucun cri, aucun son, ne parvint même à passer le bout de ses lèvres, comme s'il l'idée même de crier ne lui était pas venue. La lame acérée 'enfonça sans heurs dans la chair molle, tachant les vêtements d'une couleur cinabre trop bien connue. Le rire fou de la voix résonna dans sa tête, chaque éclat semblant lui faire perdre un peu plus d'espoir. Les bras se relevèrent pour s'abattre à nouveau, un fois puis deux, semblant être porté par le rire qui, loin de s'estomper, repartait de plus belle.
Tournant la tête, Seleina ouvrit les yeux, constatant son corps avec effroi, fixant regard implorant sur un Flaiche aux extérieurs riants, exact opposé de ce qui se passait en lui.

Une langue gourmande passa sur ses lèvres alors que l'arme se soulevait à nouveau, portée par des bras contrôlés par dieu seul savait qui. Flaiche su instantanément ce qui allait se produire, et tenta de cogner, de se débattre, de jaillir de ce corps, de cet esprit qui ne lui obéissait plus. En vain. D'un mouvement vif e rapide, l'arme partit en direction de la gorge de la malheureuse, la tranchant nette. La tête roula au sol alors que le reste du corps tombait à terre, sous le regard désespéré de Flaiche.

Enfin, le hurlement sauvage parvint a sortir de sa gorge, son corps lui revint, tombant a genoux, les regards de tous ses frères et soeurs l'entourant posés sur lui, reflétant leur incompréhension et leur dégout de ce qu'il venait de faire. Il voulait leur dire que ce n'était pas lui, qu'il n'était pas responsable, qu'on l'avait piégé, mais sa gorge se serra, le rendant une fois de plus incapable de parler.
Il remarqua alors un homme qui s'était détaché du groupe. Il avait le visage masqué par une large capuche sombre qui lui recouvrait la tête. Tournant son regard vers l'individu puisqu'il le pouvait désormais, Flaiche l'observa s'approcher, tentant de savoir ce qu'il cachait dans sa main placée sans discrétion derrière son dos. Arrivé à un pas, l'homme avança son bras, portant ce qu'il tenait juste sous les yeux du médicastre. Une poignée de cheveux entre les doigts...et la tête tranchée de Seleina apparu, gardant encore son air implorant, sa bouche bougeant comme par enchantement pour prononcer silencieusement un mot que Flaiche prit comme une violente claque :« traitre »
L'homme se pencha alors sur lui, face à face, du moins si l'on pouvait user de ce terme. Flaiche constata avec stupeur que son vis à vis n'avait pas de visage, ni bouche, ni yeux, rien de ce qui composait généralement une tète humaine. Un rire caverneux sortit de cet être monstrueux. Un rire qu'il reconnu instantanément, pour l'avoir entendu quelques minutes plus tôt. Il était encore la, et son rire haineux, fou, parvint, sans qu'il puisse dire par quel moyens cela était possible, à former dans son esprit une pensée unique : «Tu as perdu, tu es mort ». L'instant d'après, le sans visage se jetait droit sur lui.




Couvert de sueur des pieds à la tête, le souffle court, Flaiche émergea de sa torpeur dans un sursaut brusque. Assis sur sa couche, le cœur battant à tout rompre, les mains tremblantes, il dut attendre quelques longs instants avant de pouvoir enfin retrouver son calme. Un cauchemar....tout cela n'était qu'un horrible cauchemar. Pourtant....
Le duel avec Seleina datait de plusieurs mois maintenant, et heureusement pour lui, il c'était passé le plus naturellement du monde. Mieux même, c'est elle qui l'avait emporté sur lui.
Alors pourquoi ? Pourquoi revenir sur cet événement tant de temps après. Fallait il vraiment essayer de tirer quelque chose de ce cauchemar ou n'était il rien de plus qu'une façon de faire ressortir son angoisse de ces derniers mois, notamment celle provoquée par leur rupture...
Allait il avoir peur de quelques chimères tombées d'on ne sait ou ? Des chimères...ou des sans visages. Car la était tout le problème. Il ne pouvait se mentir à lui même. Il ne savait pas pourquoi, mais cet être sans identité, ce semblant de vie, ses paroles....l'effrayait plus qu'il ne l'aurait voulu. Avait il un symbolique dans tout ceci ? La découvrir l'aiderait il à comprendre ?
Il serait incapable de retrouve le sommeil malgré l'heure encore matinale. Pourrait il seulement fermer les yeux sans le voir encore...
Le gardon se leva sans bruit, fit un brin de toilette et s'habilla, puis se dirigea une fois de plus vers l'infirmerie. La bas peut être arriverait il à s'occuper assez pour ne pas penser....le temps d'oublier, et si la nuit prochaine se faisait plus douce.

_________________


« Flaiche, l'antidépresseur qui devrait être remboursé par la Sécurité Sociale »
Flaiche by Cerrid ©
Revenir en haut Aller en bas
 
[Duel] Flaiche / Seleina. Une forêt sombre, très sombre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Une forêt très sombre... Ou pas ? [PV : Vulpes et Bleack]
» Un crepuscule dans la forêt [libre....très libre] [terminé]
» Comment imaginez-vous ?
» [Monotype]Sombre ,c'est très sombre ...
» La Forêt Sombre...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre Royal des Chevaliers de la Licorne :: Ryes et les environs de la Forteresse :: Ryes, les champs et les abords de la forteresse-
Sauter vers: