Ordre Royal des Chevaliers de la Licorne


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Guillaume_de_Jeneffe

avatar

Nombre de messages : 4895
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 16/07/2005

Feuille de personnage
Nom: Guillaume_de_Jeneffe
Rang de noblesse: Chevalier
Rôle/grade: Grand Maistre

MessageSujet: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Sam 18 Avr 2015 - 10:03

Depuis le matin, le village de Ryes bruissait de sons en tout genre. Scies, marteaux, rabots, biseaux, haches, cordes, aiguilles et tissus, tous s'unissaient dans une mélodieuse cacophonie. Des artisans de tous les environs avaient convergé vers le petit hameau à l'appel de l'Ordre royal de la Licorne. Celui-ci payait bien, ils le savaient, et était fidèle en affaires. Aussi plusieurs de ces employés temporaires commençaient-ils à particulièrement connaître la région, voire créait des liens avec les villageois qui, eux aussi, bénéficiaient de la présence des chevaliers, cavaliers, errants, écuyers et hommes d'armes. Certes l'assaut subi quelques semaines auparavant avait laissé des traces, mais le chimérique animal avait repoussé et puni l'ennemi. Et, plus important, contribuer aux travaux qui, ce jour faisant exception, rythmaient leurs existence quotidienne.

Les ordres donnés avaient été clairs, et de ce fait impeccablement suivis. Sur la place des ducs de Normandie, la plus grande du village, on avait dressé une estrade dos à la rivière. Des tapisseries d'azur semées de licornes d'argent et de fleurs de lys d'or empêchaient le regard de se porter trop loin au sud et le ramenaient vers les chaises et la cathèdre finement sculptées aux motifs de l'Ordre et réservées aux chevaliers, ainsi qu'à une table couverte d'un drap aux armes de la Licorne. Quelques escaliers descendaient vers la place où se succédaient les bancs destinés à accueillir, comme cela était d'usage, respectivement les cavaliers, les errants, les écuyers et, innovation du jour, les hommes d'armes. Enfin, à gauche de l'estrade et à droite des bancs, trois chaises étaient disposées perpendiculairement à la ligne que composeraient bientôt les cavaliers. Sur le dossier de chacune d'entre elles était verticalement accroché un pennonceau qui – portant les caducées sommés de la couronne montjoyesque, les épées fleurdelysées ou les caducées – étaient prêtes à accueillir les invités de l'Ordre.

Les fenêtres des maisons délimitant la place étaient, quant à elles, pavoisées d'étendards noirs à la Licorne d'argent. On les retrouvait tout au long de la grand'rue, sur la place de la Licorne, en somme sur toutes les maisons qui délimitaient le chemin de la forteresse. Le chemin était donc clairement, ou sombrement, balisés, comme si un message devait également passer visuellement. Ce qu'il serait de cette transmission resterait, évidemment, du domaine du hasard et varierait certainement d'un frère à l'autre.

Quand midi sonna, Guillaume prit son repas dans ses quartiers, consultant une nouvelle fois les liasses de documents rassemblés pour cette journée particulière. Avant de sortir, il passa sur sa chemise un gambison de sable rehaussé de plusieurs plaques de métal. À ses bottes ferrées étaient accrochés ses éperons d'or, symbole de sa chevalerie. Aux épaules pendait le seul collier de l'Ordre, son flanc était battu de son fourreau et de son épée et une cape, noire elle aussi, frappée de la Licorne, flottait légèrement derrière lui. Il fit le chemin de la citadelle au village à pied, concentrant son esprit sur la journée qui s'annonçait ensoleillée mais également d'une rare importance. Les adoubements n'étaient en effet pas tout.

Il fit un crochet à l'auberge du vieux François, échangea autour d'un verre de vin quelques propos avec le tenancier sur l'état du village et des alentours – l'horizon de l'homme ne portait guère plus loin – puis prit congé et vint s'installer sur la chaise qui lui était réservée.

_________________

MarieAlice a écrit:
Ensuite, pas mieux que Guillaume

Cerridween, un jour qu'elle regrettera probablement longtemps, a écrit:
t'as raison
Revenir en haut Aller en bas
Walan

avatar

Nombre de messages : 1038
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Walan de Meyrieux
Rang de noblesse: Prince, Duc, Vicomte et cie
Rôle/grade: Chevalier

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Sam 18 Avr 2015 - 10:58

Pour une fois, ils étaient arrivés tôt à Ryes. Très tôt en fait, puisqu'ils avaient parcouru les routes de leur dernière étape de nuit pour être certains de ne pas prendre de retard. C'est que le trajet était long, du Dauphiné à la Normandie, et plus long encore lorsque l'on faisait étape à Paris pour s'enquérir des dernières nouvelles. Ce n'est qu'après avoir pris un peu de repos rapide dans l'une des cellules de la forteresse, s'être rafraichit et changé que Walan se rendit sur les lieux de la cérémonie qui, cette fois, ne se déroulerait donc pas en salle du Chapitre.

Le chemin entre la citadelle et le village, même à pieds, ne marqua pas sa mémoire tant son esprit était occupé par d'autres sujets. Ils étaient nombreux, ces temps-ci, les sujets de préoccupation : une épouse souffrante, une fille qu'il voyait peu à cause de ses voyages constants, un Duché menacé à divers niveaux, une Couronne dont il ne comprenait plus grand chose ... et voilà qu'il découvrait en prime toutes les traces des combats ici-même dont il n'avait eut que des échos. Beaucoup de sujets, oui ... en tout cas suffisamment pour que le brun ne les ait pas tous épuisés lorsqu'il longea les étendards jusqu'à la place déserte de frères et de soeurs, exception faite d'un chevalier solitaire.

C'est de l'un de ses sempiternels signe de tête que le cavalier salua Guillaume lorsqu'il arriva au pied de l'estrade, avant de prendre la parole de son ton calme habituel :

Bonjour Chevalier.

Avec un regard vers les trois chaises vides, puis aux bannières aux fenêtres, la suite vint naturellement :
Personne ne pourra prétexter de s'être perdu avec un tel déploiement, je suppose ...

_________________

(temporaire)
Revenir en haut Aller en bas
Fool.deboishardy

avatar

Nombre de messages : 1291
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 08/07/2009

Feuille de personnage
Nom: Fool Deboishardy
Rang de noblesse: Chevalier
Rôle/grade: Chevalier

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Sam 18 Avr 2015 - 11:08

Un retour d'une longue absence... c'était l'impression que Fool avait en ce jour de cérémonie d'adoubement. Tenu éloigné de Ryes par des aléas de la vie, Fool ne se sentait pas satisfait de ces derniers mois écoulés. Il avait songé, un nstant seulement, à dire adieu à la Licorne conscient de ne point satisfaire à ses engagements envers la vénérable institution. Mais il était conscient que cela ne tenait qu'à lui de réveiller la licorne qui sommeillait en soi.

C'est pour cela qu'il pris un soin particulier à se préparer en ce jour. Le fait que cela allait se dérouler dans le village n'était pas étranger aussi au soins apportés. L'image de l'ordre rendu allait être important. De sa main valide il mis un long moment à se préparer : une chainse et des braies propres, une cotte longue de couleur fonçée et un surcot azur frappé aux armes de la licorne , enfin une cape de même couleur unie cette fois. Il attacha son baudrier de cuir avec son épée et son fléau d'arme.


Puis il sortit à pied de la forteresse, laissant Bélénos à l'écurie. Un peu de marche à pied lui ferait le plus grand bien de dit-il.


Il pénétra dans le village et découvrit les ouvrages préparés pour accueillir la cérémonie.


Le chevalier De Jeneffe et le cavalier Walan étaient déjà rendu sur les lieux. Fool se dirigea vers eux et les salua.

Le bonjour, frères. Comment allez vous par cette journée ?


Fool avait remarqué qu'il perdait de plus en plus son accent chantant du sud à force de rester en pays d'Oïl. Peut-être devrait-il retourner à Montpellier avant longtemps ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domaine-deboishardy.forumsactifs.com
Gauvin.

avatar

Nombre de messages : 442
Grade : Errant
Date d'inscription : 25/07/2013

Feuille de personnage
Nom: Gauvin
Rang de noblesse: Seigneur de Thorigny sur Indre
Rôle/grade: Errant

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Sam 18 Avr 2015 - 12:14

Gauvin avait passez toute ça matinée à nettoyer, astiquer, lustrer, sa cotte de maille, son plastron, ses cuissardes, ses gantelets et son casque. Il avait vérifier l'état et la propreté de son mantel en laine grise d'écuyer de la Licorne, celui si était dans un état parfait, le jeune écuyer en prenait grand soin depuis qui l'avait reçu lors de son intronisation. Il avait également aiguisé son épée bâtarde, et avait nettoyer la lame, puis lustré. Il avait également vérifier l'état de son fourreau.

A midi il pris son déjeuné rapidement, puis alla se préparé. Gauvin avait enfilé une chemise en laine, son braie, et ses bas. Puis il mit sa cotte de maille et tous son attirail métallique qu'il avait pris soin de préparer le matin. Il mit sa paire de botte au pieds, son mantel frapper de l'antique Licorne cabré de l'Ordre Royal et garda son casque sous le bras. C'est donc ainsi vêtu qu'il marcha en direction du bourg de Ryes.

Gauvin descendit la rue jusqu'à la place des Ducs de Normandie, on pouvait y entendre le bruit de la reconstruction et des réparations dans une très grande partie du bourg. Malgré la ressente attaque et les travaux de réparations tous avait été installé pour l’événement, le Chevalier de Jeneffe était déjà la sur son siège, le Cavalier Walan et l'Errant Fool étaient aux aussi fraîchement arrivé, l'écuyer s'approcha et les salua.


Bonjour, frères, comment allez vous en cette belle journée ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
shiska

avatar

Nombre de messages : 1011
Date d'inscription : 24/03/2010

Feuille de personnage
Nom: Shiska Rouben
Rang de noblesse: seigneur de Bellechassagne et de Vignols
Rôle/grade: Escuyer de la licorne

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Sam 18 Avr 2015 - 16:14

Une nouvelle cérémonie s’annonçait à Ryes. Cela faisait quelques temps que la forteresse n'avait eu l'occasion de se parer pour ce genre d'occasions. Hélas les récentes attaques qui avaient frappé la sacro sainte forteresse avait laissé des traces sur les murs et dans les cœurs.

Cela faisait quelques temps que le Loup n'était pas revenu a la forteresse. La faute à une levée de ban limousin aussi long qu'ennuyant. Lui, qui avait passé les derniers mois à gonfler ses coffres pour servir la politique économique de l'ordre; avait du passer des jours sur les routes à attendre des potentiels brigands et voisins du comté. Au final seuls quelques passants avaient eu le malheur de tomber sur l'armée et ses occupants. C'était donc pas des échos qu'il avait eu vent des évènements récents dans la forteresse ce qui l'avait fait à nouveau grogner.

C'est donc un Shiska grognant et frustré qui avait fait le trajet jusqu’à la Normandie et la grande forteresse de l'ordre. Affublé de son éternel ensemble militaire bleu et de sa cape à la monture cornue. Arrivé aux alentours du village près de la forteresse éponyme il aperçu l'allée qui montait vers les hauteurs rehaussée d'étendards à la couleur sombre. Froncement de sourcils alors qu'il bifurquait pour prendre le chemin de la place principale.

Comme toutes les cérémonies qui avaient eu lieu à la licorne celle ci allait avoir sans doute son lot de surprises. Mais l'ambiance qui régnait ici bas rendait le Loup pour le moins mal à l'aise. Attachant sa monture aux portes de la taverne du village il se rendit sur la place pour rejoindre les frères déjà sur place.


Bien le bonjour, j'espère que je n'ai rien manqué... la route a été un peu longue...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Ellesya

avatar

Nombre de messages : 2213
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 12/05/2012

Feuille de personnage
Nom: Ellesya de la Louveterie Arduilet
Rang de noblesse: On s'en balance. Ca revient à larbin dans tous les cas.
Rôle/grade:

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Sam 18 Avr 2015 - 16:24

Ellesya n’avait pas passé sa nuit à la tour Achille mais au bourg. Le logis qu’elle avait loué auprès d’une veuve pour y accueillir ses enfants lors de ses séjours prolongés ne l’avait pas plus vu se reposer. Elle y avait bien installé Neven, la seule enfant qu’il lui restait, avec sa nourrice et quelques-uns de ses gens qui la suivraient ensuite sur les terres bretonnes brièvement avant de rejoindre la mobilisation. Les heures nocturnes s’étaient déroulées au sein de l’église St Sauveur pour la troisième et dernière nuit de prières émaillant ses 8 jours de pain et d’eau. Tout le missel y était encore passé. Péniblement car depuis plusieurs semaines, le sommeil s’était fait rare, peuplé des défunts, des corps désarticulés, de la froideur de ses hoirs, des râles d’agonie de son cousin, …

A l’aube, la jeune femme quitta l’antre consacrée, pâle et les traits tirés, pour gagner le logis loué à l’année et non la forteresse. Malgré le chambard à une ruelle de là, en prévision du chapitre, Sya s’effondra sur la couche et sombra une poignée d’heures avant d’être secouée par une meschine.
Nouvelle portion de pain, eau fraiche pour se désaltérer comme depuis 6 jours, suivi d’eau chaude pour se baigner, se récurer, tenter sans succès de se défaire de cette fatigue, de cette tristesse glacée qu’elle dissimulait la plupart du temps.

Pour rejoindre la place, la poursuivante d’armes et errante ne suivit donc pas le chemin apprêté depuis le vaisseau de pierre. Il ne lui échappa toutefois pas lorsqu’elle parvint sur les lieux. Sombre de deuil, la seule note de couleur de la walkyrie était son mantel azur passé sur son pourpoint de cuir, ses braies, chainse, le tout d’un noir couteux profond. Même les cuirs de ses bottes hautes, baudrier, ceinture, gants étaient des plus foncés. Les quelques pièces de métal n’apportaient pas de chaleur à sa mise. Ses cheveux étaient tressés et ramené en couronne, dévoilant sa nuque fraichement tatouée de son emblème personnel.
Promesse flanquait son flanc dans son feurre. Elle avait également garni ses hanches de l’un des deux fauchons d’acier de Tolède qu’elle avait hérité de celui qui restait le Loup blanc, quelques soient les ailes noires dont il s’était garni. Il ne revenait pas aux morts de décider de ce que devaient retenir les vivants.

Quant aux revenants, nul doute que ce jour allait en voir sur la place publique. Voilà qui rendait son humeur rugueuse, vindicative malgré toutes ses tentatives pour s’apaiser. Quand d’autres s’étaient échinés à garder l’antique Ordre vivant, visiblement ou non, ceux qui auraient du en être le moteur semblaient les avoir laissé.
C’était la première fois qu’elle arrivait à la tenue d’un chapitre avec une humeur autre que réjouie et curieuse. Son regard d’acier s’adoucit toutefois en découvrant Gauvin. Son salut fut un peu moins chaleureux envers les deux cavaliers malgré qu’elle affectionnait sincèrement Fool notamment. Ils n’étaient pas encore assis, aussi ne gagna-t-elle pas immédiatement sa place mais se retrouva bien en peine de lâcher autre chose que :


Le bon jour vous va, mes frères.

Son regard se porta vers Guillaume qu’elle salua en prime d’un hochement du chef, la perplexité se refléta un moment dans son air en voyant la couleur de sa cape, se demandant si cela avait un rapport avec ce qu’elle avait appris sur certains pans obscurs de la Licorne.

Son attention se porta brièvement vers les trois sièges, un fugace éclat glacé dans les iris clairs.
Tout à coup, elle eut envie d’être à mille lieues d’ici pour panser ses plaies et retrouver un peu de paix. Trop de choses s’emmêlaient. Le jeûne et les insomnies la mettaient à fleur de peau. L’annonce de la mobilisation au moment où elle venait de décider de mettre la priorité sur ses propres besoins n’arrangeait.
Jamais elle n’avait tant craint une cérémonie et les conséquences d’icelle. Pour l’Ordre. Et égoïstement pour elle-même. Seul Harlon connaissait tout à fait son appréhension.
Finalement, un peu mal à l’aise et se sachant trop froide, la walkyrie de Tyr s’écarta de deux pas.

C'est à ce moment là que parut Shiska qu'elle salua sobrement, malgré le souvenir folklorique de leur ancien échange à la forge qui lui avait valu une brulure. Quant aux civilités et discussions légères, elle opta pour laisser les autres répondre.


_________________

*Adoratrice du vénérable maître du Groumpftibousouc*
Sya : "J'ai encore dit une bêtise ?" - Julios : "Pas plus que d'habitude"


Dernière édition par Ellesya le Dim 19 Avr 2015 - 14:03, édité 2 fois (Raison : coquilles)
Revenir en haut Aller en bas
http://amboise-vouvray.actifforum.com/
Liloia_de_baish

avatar

Nombre de messages : 10
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 13/10/2013

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Sam 18 Avr 2015 - 18:08

Je ne connaissais pas Grand chose de l'Ordre de la Licorne ou plutôt pas grand monde. Fut un temps, lointain où j'y avais des connaissances, mais aujourd'hui à part le Chevalier Guillaume que je voyais en d'autres lieux ainsi qu'Ellesya , les visages ne m'étaient pas familiers. Encore qu'elle, je me demandais si nous n'avions pas été ensemble à la hérauderie, mais cela aussi était loin , je n'étais en ce temps là pas encore héraut et puis , si c'était bien elle, elle avait changé comme j'avais dû changer aussi... Je fronçai le nez , je n'avais pas la mémoire des visages , pas plus que celles des noms et ce handicap m'avait déjà valu quelques mésaventures.

C'est donc avec une certaine appréhension que j'arrivai sur la place des ducs de Normandie où il commençait à déjà y avoir du monde. Un bref regard dans l'assemblée et je constatai que ni Monsieur Le Grand ni Montjoye n'étaient encore arrivés. Je les attendrai donc, préférant juste monter les quelques degrés de l'estrade que de m'installer tout à fait. Taiseuse comme à l'habitude, je regrettai de n'oser sortir ma fiole de calva de mon grand sac qui contenait tous les attributs de ma charge, au moins cela m'aurait rendu moins tendue.

Je hochai la tête en signe de bonjour envers les présents, saluant Guillaume.


Bonjorn Chevalier ...

_________________


Marche doucement car tu marches sur mes rêves...


Dernière édition par Liloia_de_baish le Mer 22 Avr 2015 - 14:31, édité 1 fois (Raison : rectification du lieu)
Revenir en haut Aller en bas
Kami.

avatar

Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 18/09/2013

Feuille de personnage
Nom: Kantin
Rang de noblesse:
Rôle/grade: Errant

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Sam 18 Avr 2015 - 18:15

Après avoir passé la matinée à se préparer tranquillement, Kami se mit en route vers Ryes. Les événements récents avaient laissé quelques traces dans le paysage. Regardant autour de lui, il voyait les habitants occupés à tout remettre en ordre. La grande place apparut au coin d'une ruelle. Les étendards flottaient au vent et tout était bien calme.
Kami s'approcha des quelques licorneux déjà présents et les salua :


Bonjour mes frères :
Revenir en haut Aller en bas
rems

avatar

Nombre de messages : 538
Grade : Errant
Date d'inscription : 10/12/2009

Feuille de personnage
Nom: Rems
Rang de noblesse:
Rôle/grade: Errant

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Sam 18 Avr 2015 - 19:23

Un soleil printanier persistait depuis quelques jours sur Cosne. Rems profitait de ses rayons sur le pas de la porte, les pensées errant dans ses champs d'oliviers de sa propriété Nîmoise. Il adressa une prière à Saint Pugeais pour que la récolte ait été abondante, et que ses métayers aient pris soin de ses arbres. Comme chaque année, il allait bientôt être temps de prendre le chemin du sud pour les presser et vendre l'huile aux fabuleuses vertus.

Sa Louve, appelée par ses devoirs de Chevalier, était partie pour Ryes, laissant la maison vide, à l'unisson du coeur, de l'âme et du corps du Nîmois. Rems se demandait s'il ne devait pas reporter son voyge dans le sud et partir rejoindre Alfie. Il n'avait que trop négligé son sacerdoce d'Errant et se questionnait continuellement sur ses capacités à servir l'Ordre, à se montrer digne de la cape bleue dont on l'avait couvert.
Une fiente de pigeon, s'écrasant à une toise de son pied gauche, le tira de ses pensées. 


Foutredieu, pour un peu on me daubait sur les cheveux ! Jura-t-il en niant in petto que sa calvitie plus que naissante le faisait plutôt ressembler à un moine tonsuré qu'au Père Jub.

Soudainement inspiré par Saint Chairloque, il conclut de ce bombardement qu'un message lui était sans doute adressé. En effet, le caractériel faucon d'Alfie déposait quelques intants après un pigeon plus mort que vif sur le rebord de la fenêtre. Veillant à ne pas s'attirer l'ire du chasseur, il fouilla discrétement le tas de plumes et de chairs et y dénicha un minuscule parchemin.
Il était bref et impératif : Cérémonie à Ryes.


Plus le temps d'attermoyer sur le sort des olives et de sa future fortune oleïcole, il fit un ballot de son attirail d'Errant, sauta sur son cheval et prit la route de la Normandie.
Quelques jours plus tard, il entrait dans Ryes, fort surpris de l'animation qui régnait sur ce bourg d'ordinaire plutôt calme. Avisant un charpentier au coin d'une place, il questionna :
Bonjorn l'ami, que nous vaut cette animation qui règne sur ce bourg d'ordinaire plutôt calme ?
Etait-ce l'accent Languedocio-Bourguignon ou la stupidité de la question, le charpentier fit la moue de celui qui donne toute sa miséricorde à l'idiot du village, pointa un doigt vers le ciel et s'esquiva.
Finalement pas plus bête que la moyenne, Rems suivit du regard la direction du doigt et les étendards pavoisant les fenêtres tout autour de la place lui révélèrent que la Cérémonie se déroulerait icelieu.


Il remisa sa monture à l'écurie la plus proche, brossa ses bottes, secoua la poussière de sa cape et, l'épée au coté, s'approcha de l'estrade où il reconnut quelques têtes qu'il salua en souriant, un peu nerveux, l'impatience de retrouver sa Louve le disputant à la curiosité de connaitre la raison de cet inhabitual apparat :
Bonjorn Soeurs et Frères.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
MalwynNC

avatar

Nombre de messages : 295
Grade : Errant
Date d'inscription : 04/05/2013

Feuille de personnage
Nom: Malwyn
Rang de noblesse: Seigneur de Chançay
Rôle/grade: Errant

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Sam 18 Avr 2015 - 21:52

J'avais quitté le ménage de ma cabane et j'avais pris le chemin de Ryes. J'espérais ne pas être en retard et soupira de soulagement en voyant que je n'étais pas le dernier. Je m'approchais de mes frères et soeurs d'armes pour les saluer comme il se devait quand je vis une magnifique rousse. Je ne l'avais jamais vu auparavant. Qui pouvait elle bien être ? Je lançais un grand sourire à Sya.


- Bonjour à tous.

Je m'avançais vers la jolie rousse en retrait et posais mon regard sur elle, lui souriant.


- Bonjour damoiselle, pourquoi restez vous en retrait ? Je vous assure qu'on ne mords pas.

_________________


Dernière édition par MalwynNC le Dim 16 Avr 2017 - 5:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Julien Giffard

avatar

Nombre de messages : 406
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 11/09/2011

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Dim 19 Avr 2015 - 0:56

Arrivé la veille à Ryes, le GEF avait rouspété une partie de la soirée qu'il aurait pu tranquillement s'arrêter en ses terres de Cambremer, à quelques lieues de Ryes, et qu'ils auraient pu avec Montjoye, directement arriver pour la cérémonie. Mais bon, dans la vie on ne faisait pas toujours comme on l'aurait voulu.


Le GEF s'était levé à prime afin de se rendre à l'Eglise avant la cérémonie. Celle ci serait différente de celles qu'il connaissait chez les Hospitaliers et qui n'aurait pas lieu au sein d'un édifice religieux. Aussi ressenti-t-il le besoin d'aller se recueillir avant d'entamer cette journée d'importance pour l'ordre de la Licorne.


Ses prières finies, l'aumônier de l'Hospital gagna de nouveau l'auberge à tierce afin de se vêtir correctement pour la cérémonie et vérifier qu'Agnès avait émergé. Il faut dire que la veille au soir, tous deux en avaient profité pour faire plus ample connaissance et le calva avait fortement aidé. Les villageois de Ryes avaient en outre eu le goût de ne pas leur servir la pisse avranchinaise qu'ils osaient appeler calva dans le sud de la Normandie. Mais bon, l'inconvénient majeur était qu'ils avaient fait honneur à la boisson, profitant pour décompresser loin des fastes de la Cour et de la pression de la Curia. L'aubergiste l'informa que Montjoye n'était pas encore réveillée, aussi, la cérémonie ne devant commencer qu'en début d'après midi, le GEF décida finalement de retourner s'allonger quelques heures, donnant consigne à l'aubergiste de les réveiller en fin de matinée et leur préparer une collation.

Le gamin qu'envoya l'aubergiste aurait soufflé dans un cor qu'il n'aurait pas réussi à mieux réveiller le GEF. De surprise il faillit en tomber du lit et se retint fortement de le maudire lui et sa future descendance. Il espérait que Montjoye hériterait d'un réveil un peu moins fracassant. Il se vêtit alors de sa traditionnelle tenue de chevalier hospitalier, tout de sable et frappée de la croix argent. Il mit son collier du lys et celui de son ordre, et prit sa cape de même couleur que sa tenue. Le printemps pouvait être frais encore en Normandie. Il ceint avec toujours autant d'affection l'épée qu'il conservait précieusement juste pour les cérémonies, de peur de la briser lors d'un combat, et qui lui avait été léguée par le chevalier Vinkolat. Il repensa avec affection alors à ces deux grands chevaliers que furent Kirah et Vinkolat.
Il rejoint alors Montjoye qui avait l'air aussi bien réveillée que lui et en silence, prirent une petite collation avant que tous deux ne rejoignent le centre du village.

Quelques personnes étaient déjà arrivées. Julien en connaissait la plupart bien qu'ils ne les aient pas croisés depuis fort longtemps. Il prit le temps de les saluer ainsi que Sépulcre puis se dirigea vers Guillaume.


Le boujou mon frère. Je vois que vous n'avez pas lésiné pour que tout soit prêt à temps. Nous attendons encore beaucoup de monde?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Alfgard

avatar

Nombre de messages : 2326
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 05/12/2009

Feuille de personnage
Nom: Alfgard
Rang de noblesse:
Rôle/grade: Chevalier

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Dim 19 Avr 2015 - 8:05

Adoubements … Alfgard aimait bien les adoubements même si le sien lui avait mis les nerfs en pelote. « A Ryes » mentionnait la publication, un endroit peu commun pour une telle cérémonie d'après ses souvenirs. Oui les adoubements, elle aimait ça, elle aimait voir la tête des Elus, les émotions qui transparaissaient plus ou moins, elle aimait à deviner ce qui pouvait bien leur passer par la tête. Certainement comme elle, comme beaucoup où ce moment si particulier les renvoyaient dans leur monde passé, ce moment où tout remontait à la surface mais aussi où l'on se posait de satanées questions : suis-je à ma place, vais-je pouvoir tenir mon nouveau rang, est-ce que j'en suis digne ?
Tout en cogitations et spéculations, la rousse installa son collier finement ouvragé, remit en place une mèche rebelle – tiens toujours la même – et se campa devant son miroir, prenant la pause la mine solennelle et grave. Elle en profita pour faire une rapide analyse de sa tenue : bottes impeccables, elle en fit claquer les talons pour s'assurer de la présence des fers, épée de chevalier au côté, mantel chaud et cape Licorne sur les épaules. Elle sourit, fin prête pour sa première cérémonie « là-haut ».
Le trajet jusqu'à la place du village n'était pas long mais elle décida qu'elle le ferait à cheval. Tancrède III secoua la tête à son arrivée, trop contente d'aller faire un tour. Une selle et deux carottes plus tard, Alfgard faisait son entrée sur la place. Elle avait remarqué un véritable souci du détail de l'organisation car tout le chemin était balisé par les fières étendards noires de la Licorne.

Fichtre, celui qui dit qu'il s'est paumé devra être au moins aveugle !

Aux fenêtres des maisons qui entouraient la place, on retrouvait les mêmes étendards qui claquaient doucement au vent. Une estrade avait été montée pour l'occasion, avec chaises et cathèdre, des bancs pour ses frères et sœurs faisaient face, ainsi que d'autres sur les côtés.
Laissant son cheval à l'écurie de l'Auberge, elle se rendit tranquillement jusqu'à l'estrade, notant au passage que tout le monde n'était pas encore arrivée. Elle salua Guillaume, Walan, Fool, Gauvin et Shiska à qui elle adressa un discret
« contente de te revoir ! », puis Ellesya et Kami, ainsi qu'une jeune femme qu'elle ne pensait pas avoir déjà rencontré, Rems qui l'étonna par sa présence si tôt, Malwyn et enfin le Grand Ecuyer de France.
Ne sachant pas trop quoi faire, hésitant entre poireauter au pied de l'estrade ou aller s'asseoir, Alfie opta pour la deuxième solution et et s'amusa un temps à tester le confort de sa nouvelle assise.
Bon, cérémonie courte ou longue ? Sacrée question, mais son fondement lui fournirait la réponse au cas ou sa tête serait trop occupée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Karyaan

avatar

Nombre de messages : 1440
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 18/05/2011

Feuille de personnage
Nom: Karyaan Lómàlas
Rang de noblesse: Comtesse de Beaumont-sur-Sarthe
Rôle/grade: Cavalier

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Dim 19 Avr 2015 - 14:29

Quand la Sombre reçu le message transmis à tout l'Ordre une vague de froid la traversa. De froid et de vide.
Indubitablement, tous ces derniers mois passés à tenter de rester droite et tenir, à perdre pieds mais à malgré tout, continuer à avancer, restaient gravés, marqués au fer rouge, au fond de son âme qui se faisait de plus en plus noire.

Son seul leitmotiv, comme depuis tant d'années... rester fidèle à ses valeurs et ça, même si on fait tout pour la briser par les pires moyens qui soient.
Des vacances, un besoin de recule, un exile salutaire, loin, loin des méandres immondes d'un Louvre où elle n'a plus sa place.

Elle remonta, seule, du sud pour répondre à l'appel de cet Ordre à qui elle a donné sa vie. Son nouveau né, resté avec ses frères en Provence. Ryes est bien le seul lieu où jamais elle n'impose sa descendance.

Vêtue comme elle l'a toujours été. De noir de pieds à la cape, elle glissa de selle, tendit les rennes de son barbe à un palefrenier qu'elle salua en silence et rejoignit le lieu, particulier, de la cérémonie.

Signe muet de la tête en guise de salut respectueux à toutes les personnes présentes, elle chercha sa place et s'y installa. Une seule question la turlupinait malgré tout... pourquoi les étendards étaient-ils noirs... ?

_________________

"La parole est l'arme du faible, l'épée l'arme du sot, j'ai choisi d'être faible et de m'entourer de sots."
"Peu me chaut votre gloire, je veille déjà une légende."
Je vous le dis. Putain, vous m'aurez plus !
Revenir en haut Aller en bas
gnia

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 15/04/2015

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Dim 19 Avr 2015 - 15:10

Si le GEF avait rouspété, la Saint Just, quant à elle, était plutôt contente. Finie la chevauchée, le bourg quoique visiblement durement touché semblait plein de vie, le logement était propret et confortable et le calva avait coulé à flot. Que demander de plus ?
A bien des égards, l'Artésienne aimait les choses simples.

Des fois un peu trop.

Ce qui lui avait valu de se réveiller, la matinée déjà bien avancée, allongée sur le ventre, en mode étoile de mer sur un lit à peine défait, au son des joyeux bucherons qui cognaient rude dans sa caboche. Hahem. On repasserait une nouvelle fois pour la modération dans le plaisir.
D'ailleurs à bien y réfléchir - dans la mesure des moyens à dispositions à cet instant -  il n'y avait pas que les bucherons qui cognaient rude, visiblement l'on s'escrimait aussi sur l'huis de sa chambrée. Et pour rester dans les images maritimes, telle un bernard l'ermite, Agnès avait eu alors grande envie de rentrer dans sa coquille d'emprunt. Il fallut pourtant consentir à en sortir.

Le déjeuner eut le mérite d'avoir des vertus roboratives et la petite gueule de bois de la saint Just n'y paraissait quasi plus lorsqu'elle rejoignit le lieu de cérémonie avec Monsieur le Grand. Masquant pour beaucoup sa vesture austère et évidemment sombre, elle avait revêtu le tabard héraldique et tenait son caducée en main. ce qui faisait qu'avec un peu d'imagination et quelques siècles plus tard, l'on aurait pu se risquer à la comparer à une majorette. Mais heureusement pour le malheureux qui aurait pu imaginer une telle aberration, il passerait un temps certain avant que l'on se permette tel parallèle.
Elle avisa la petite assistance des membres de l'Ordre, reconnaissant quelques visages, beaucoup lui étaient tout simplement inconnus, elle inclina gracieusement la nuque pour saluer invariablement connus et inconnus, eut un discret sourire pour celui qu'elle connaissait comme Auvergne, invita Sépulcre à s'avancer et elle stoppa sa progression devant les chaises réservés aux officiants et témoins du jour. Là, elle indiqua à un petit page qui portait écritoire portatif et nécessaire à écrire d'installer le tout. Puis ne sachant trop quoi faire de sa carcasse, elle prit place sur son siège customisé façon hollywoodienne et entreprit de tailler consciencieusement une plume à l'aide d'un petit canif, les azurs sombres parcourant parfois machinalement l'assistance à la recherche d'une silhouette qu'elle espérait secrètement revoir quand bien même l'espoir semblait vain et digne d'une midinette.
Soupir.

"Quand on connait les femmes, il faut bien avouer qu'elles ont plus de regret de ne pas avoir commis une mauvaise action profitable, que de remords de l'avoir faite."
Madame de Remusat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
boucanier

avatar

Nombre de messages : 836
Grade : Cavalier
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Nom: boucanier
Rang de noblesse:
Rôle/grade: Errant

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Dim 19 Avr 2015 - 15:42

Boucanier était entrain de tailler ses vignes ou plutôt au moment présent ou il reçu la convocation c’était la pause casse croûte heure solennelle et très respectée par le géant rien a part le combat n'aurait put l'y faire déroger

après un plantureux repas et avoir bu trois pichets de bon vin ,il se décida a relire la missive certes elle annonçât des adoubements mais ce qui retint son attention elle disait aussi qu'il y allait avoir du remontage de braies ,mais étrangement le colosse ne se sentait pas trop concerné par l'un ou l'autre ;

l'adoubement alors là il n'y comptait même pas quand a son manque d'implication au sein de l'ordre même s'il été  malgres sa grande carcasse très discret il ne laissait pas sa part de travail au autres .




Il replia la missive ; légèrement pensif et la remis dans sa musette a coté du torchon qui enveloppait son pain ;

se levant il se dirigea vers son petit cousin a peine deux pouces de moins que lui ..on est grand chez les Bouc ! Et lui donna ses consignes et directives a faire pendant son absence qui risquait d’être longue

étant sur que tout était bien compris Boucanier parti vers sa maison il était temps de rassembler ses affaires et de les charger sur le dos de son mulet Pirate,fut un temps ou il serait parti juste avec lui ,mais l'Ordre lui avait offert un cheval et sa condition était de s'en servir mais son fidèle mulet l’accompagnerait lui aussi a Ryes

une fois les préparatifs terminés sans oublier la gourde de vin a usage personnel de « Pirate » le géant se mis en route;le temps était clément le printemps commençait a s'installer ,le trajet quoique fatiguant était assez agréable mais monotone mémé pas un petit malfrat a qui botter les fesses,quelques gibiers tués qui étaient les bienvenus pour changer de l éternelle charcuterie que Boucanier avait amenée




Le temps passait et le dos de Bouc commençait a le faire souffrir mais au loin enfin il aperçu les murs imposants et familiers de la forteresse et le village de Myes ,cette fois il ne franchirait pas les grilles de la forteresse grilles qu il a gardé si longtemps le geant en avait vue passer des postulants

plus vue entrer que sortir ,il irait directement au village et pourquoi pas laisser son mulet au bon soins de la fille de Maurice qui s'occuperait de la bête et peut être aussi du colosse en souvenir de ses escapades a l auberge lors des pauses des longues gardes a la porte ,et pourquoi pas aller vider quelques chopes avec le vieil homme d'arme ..




mais le Cavalier n'aimait pas faire attendre aussi il décida de laisser son mulet attaché a un anneau de l'auberge ,il donna un écu a un gamin et lui promit les pires sévices s'il ne s'occupait pas correctement de « Pirate »;réajustant son épée et son mental qu'il rejeta sur ses larges épaules le géant se dirigea la bride de son cheval a la main vers le groupe de Licorneux et salua l assemblée de sa forte voix


salut a vous tous comment allez vous ??


sans attendre vraiment de réponse il alla attacher son cheval a une barrière et revint vers eux,beaucoup de visages connus et aussi pas mal d'inconnues;mais un en particulier  retint son attention une dame qu'il avait connu cela faisait bien longtemps dans sa jeunesse alors qu'il été Lieutenant a la Prévôté de Guyenne ,un flux de souvenirs envahie le géant ,il avait toujours pensait qu'il avait de la haine pour cette personne et qu'il la hairait toute sa vie  et en fin de compte il remarqua qu'il n'en été rien et meme qu'il avait  un certains plaisir a la revoir ,mais il était aussi persuadé qu'elle ne le reconnaîtrait pas ;

tout en s'approchant du groupe il s'inclina poliment vers cette dernière sans oublier les autres et reprit son chemin.

_________________


Honneur et Fidelite
Revenir en haut Aller en bas
Liloia_de_baish

avatar

Nombre de messages : 10
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 13/10/2013

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Dim 19 Avr 2015 - 22:43

A l'invitation de Montjoye, je m'avançai et m'assis à ces côtés, suivant des yeux le page qui portait le nécessaire à écrire. Me sentant plus en terrain de connaissance je me détendis un peu, attendant que cette cérémonie à laquelle des frères et des soeurs se pressaient de plus en plus nombreux, commence.

_________________


Marche doucement car tu marches sur mes rêves...
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume_de_Jeneffe

avatar

Nombre de messages : 4895
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 16/07/2005

Feuille de personnage
Nom: Guillaume_de_Jeneffe
Rang de noblesse: Chevalier
Rôle/grade: Grand Maistre

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Lun 20 Avr 2015 - 17:51

Walan fut le premier, bientôt suivi par d'autres. Pendant quelques minutes, les Licorneux échangèrent entre eux, sur le temps, la politique, la dernière armure des Missaglia ou le Diable savait quoi encore ! Presque comme si de rien n'était. Un moment, Guillaume se crut presque revenu à l'époque où nul nuage ne venait encombrer son horizon, convaincu que l'Ordre se perpétuerait sans crise. Le souhait était vain et fol, il le savait, mais, parfois, il lui faisait du bien de penser ainsi. Ce fut l'arrivée sur la place du village de Sépulcre qui le ramena à la réalité. Il lui répondit courtoisement, puis se tourna vers Julien, qui ne pouvait décidément cacher ses origines normandes, et reçut son compliment avec un léger et heureux hochement de tête : « Oh, oui, il doit encore en arriver, nous ne sommes point encore si peu nombreux.  ».

Le sourire était un peu de façade, mais il n'était pas, pour l'heure, question d'aborder ce sujet. Il poursuivit quelque peu les discussions, ne manqua rien du vent de classe mondiale que venait de recevoir le pauvre et pourtant courtois Malwyn, salua ceux qui arrivèrent ensuite – c'est-à-dire que vous pouvez choisir de faire arriver votre pantin à temps ou en retard, à votre guise... flûte, j'ai encore mélangé rp et hrp, honte à moi ! – et, quand il eût jugé qu'il était temps, il fit signe à chacun de prendre place et avança jusqu'au centre de l'estrade. Les choses sérieuses, et partiellement pénibles – pas uniquement pour le délicat fondement de la chevalier au lézard –, allaient commencer.

« Frères, sœurs, chevaliers, Montjoye. Je l'ai dit, je l'ai écrit, je le répète encore, l'Ordre ne se porte plus, l'Ordre va mal. Il est inutile de se cacher la vérité, ou de ne pas l'admettre devant ceux qui, eux aussi, n'ont pu manquer de s'en rendre compte ». Posant son regard sur les trois chaises, il fit comprendre de qui il parlait à ceux qui auraient déjà perdu le fil. « Trop longtemps, nous avons considéré nos absences, j'ai considéré mes absences, comme de peu d'importance, toujours persuadés que ce que nous ne ferions pas, un de nos frères, une de nos sœurs, plus en forme, plus motivée, plus je-ne-sais-quoi, le ferait pour nous, sans rechigner, trouvant une énergie que nous n'avions plus. Cela n'a eu qu'un temps. Si tant est qu'il en eut.

Il est, pour moi, mal venu, pourrait-on dire à raison, de me poser ainsi en juge. Je ne fus guère un exemple, ces dernières années, et si les excuses sont faites pour s'en servir, elles n'ont pas à nous permettre de ne pas assumer nos responsabilités. Aussi ne suis-je point ici pour sanctionner ou punir. Je suis là pour vous dire que tout n'est pas encore mort. Pas déjà. Si un vieillard comme moi, qui ai vécu sous Lévan II, qui ai combattu aux côtés ou contre des noms aujourd'hui disparus de toute mémoire, peut trouver ma place parmi vous, c'est que tous, vous pouvez en faire de même. Il y a là une question de volonté, de simple volonté. La même que celle qui vous fait vous lever le matin. La même qui vous aide à gérer vos champs, à vaincre sur la lice, à séduire tel gentilhomme ou telle dame de haut parage. Tout est dans la volonté et dans la direction que vous lui attribuerez. »

Pour laisser à ses dures paroles le temps de se graver dans l'esprit de son audience, il laissa s'écouler quelques instants, profitant de ce répit pour s'assurer que la suite du discours viendrait aussi naturellement.

« Aussi le Haut Conseil de l'Ordre voit-il ce jour comme celui de la recréation, de la réforme, de la renaissance. Nous pouvons, vous pouvez redevenir ce que vous fûtes, il n'y a point si longtemps. Ce jour, nous allons adouber. Car un Ordre de chevalerie ne peut vivre sans chevalier, sans Haut Conseil pour le diriger. Mais cela n'est qu'une partie des chantiers qui s'annoncent. Nous mobilisons, vous le savez tous, et là aussi nous devrons montrer plus que ce qui est attendu de nous. Montrer que nous valons plus que les multitudes de bandes de routiers et d'écorcheurs qui vendent leurs services, sans conscience, au plus offrant. Là aussi, nous devrons nous montrer vivants. Et à la commanderie même », d'un geste peut-être un poil trop théâtral, d'autres que lui en jugeront, il désigna la forteresse qui se trouvait au loin, dans le dos de l'assistance, « nombreuses sont les tâches qui, dès ce soir, seront attribuées aux volontaires. Il y a beaucoup, énormément à faire. Mais si tous nous nous y employons, cela peut être fait. Vos capacités, vous les exploitez quotidiennement, n'en doutez donc pas, n'en privez donc pas vos sœurs et vos frères. »

Ordre ou conseil ? Un peu des deux sûrement...

« Adoubements donc il y aura. Certains vont surprendre, comme souvent. Si certains des nouveaux chevaliers ont parfois été absents, il nous revient à tous de nous en blâmer, car nous ne fûmes que rarement meilleurs. Mais malgré leur absence, le Haut Conseil a vu en eux ceux qui seraient à même de lui rendre son souffle et, avec lui, de prochainement promouvoir écuyer, errant et cavalier ceux d'entre vous qui se sont montrés les plus dignes de ces distinctions. Deux cérémonies il y aura donc en peu de jours. Une nouvelle raison de ne pas quitter trop rapidement notre commanderie. »

Le regard du Flamand parcourut lentement l'assistance, distingua les visages, tenta de lire les émotions qui s'y dessinaient ou qui s'y cachaient, puis se posa sur le désigné.

« Tempétueux sont certains chevaliers, discrets sont les autres. De grands lignages viennent certains des plus fiers porteurs du tortil, de moindre extraction sont les autres. La chevalerie est une en ce qu'elle est multiple. Celui qui est appelé aujourd'hui à la rejoindre est parmi nous depuis si longtemps qu'on le compte parmi les incontournables et que, parfois, on tend à l'oublier, guère aidé par son caractère posé, mais pourtant efficace. Il a déjà prouvé qu'il savait diriger ses frères, qu'il savait se faire obéir, qu'il savait s'engager.

Courtoisement, sans inutilement hausser le ton, sans se dire meilleur qu'il ne l'était, conscient de lui, de ses qualités et de ses limites. Au moment où l'on pensait encore partir en Normandie, il n'hésita pas, malgré la distance, malgré le silence de la forteresse, à se dire volontaire. Prochainement, il sera comme nous en Champagne ou en Bourgogne, là où la chevalerie sera appelée, les armes à la main. Certes il a encore à découvrir, comme nous tous, mais il est l'heure pour lui de venir devant nous et de recevoir l'apposition de l'épée sur les épaules et le chef. Fool de Bois Hardy, je ne fais plus long car cela ne te ressemblerait pas, avance-toi vers moi, que le Grand Escuyer de France puisse te faire chevalier. »

_________________

MarieAlice a écrit:
Ensuite, pas mieux que Guillaume

Cerridween, un jour qu'elle regrettera probablement longtemps, a écrit:
t'as raison
Revenir en haut Aller en bas
mattgroening

avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 15/11/2014

Feuille de personnage
Nom: mattgroening
Rang de noblesse:
Rôle/grade: Ecuyer

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Lun 20 Avr 2015 - 20:10

Lorsqu'il entendit parler du fameux rassemblement, l'homme se dit que c'était le moment de montrer sa tronche à ses camarades qu'il n'avait que trop peu vu depuis qu'il avait joint l'ordre Royal. Méticuleux, l'homme entretenait son armure avec soin, car il n'y a rien de plus désagréable que d'installer sur soi de la ferraille rouillée, il s'harnacha de tout le matériel, passa à sa garde son épée d'apparat avant de diriger ses pas vers le lieu de rendez vous, beaucoup de personnes étaient déjà présentes, il y reconnu quelques têtes qu'il saluât d'un sec hochement de tête, son regard passant de visage en visage à la recherche de sa Duchesse, qu'il aperçut enfin en retrait des autres.


Il la scruta quelques instants, remarqua son air fatigué et pensif, avec une once d’énervement dans ses sourcils, qu'il remarqua aisément, il dirigea ses pas vers sa Dame d'un pas vif et sec, la rejoignit et glissa une légère main sur son épaule, avant de l'ôter quelques instants plus tard, ne sachant pas trop comment se comporter avec elle dans ce genre de situation, lui, son Éscuyer, mais en même temps, elle, sa sœur d'arme.


Finit par venir lui coller une bise nonchalamment et se poste près d'elle avant de lui chuchoter :


Y a d'quoi boire dans l'coin ?
Revenir en haut Aller en bas
Harlon

avatar

Nombre de messages : 24
Grade : Homme d'armes
Date d'inscription : 24/11/2014

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Lun 20 Avr 2015 - 20:15

Broigne personnelle, gantelets, brassards et bottes en cuir, épée à la ceinture, Harlon était venu pour assister à cette cérémonie. Sa première d'ailleurs. À l'écart, adosser contre une bicoque il regardait tout ce beau monde, quelque peu distant, ayant omit de saluer quiconque il restait là, silencieux et l'oreille tendue. Il ne savait pas vraiment à quoi s'attendre mais quand Guillaume prit la parole c'est admiratif qu'il devient. Peu à peu, buvant ses paroles il frissonnait de toute part, ne pouvant lui même justifier une telle réaction. Quand il se souvint de sa première altercation avec les marauds ayant récemment attaqués la forteresse et que ce dernier aborda la Chevalerie, c'est là, à cet instant précis qu'il se remémora les raisons de son intégration dans l'Ordre. Un sentiment de regret l'étreignit, car lui aussi était resté, malgré sa récente adhésion, trop en retrait et peu soucieux d'apprendre à connaître un peu plus ses frères, ses sœurs et les besoins de l'Ordre.

Passant outre, il continua à écouter, attentif.

_________________
Tôt ou tard, la Justice triomphe.
Revenir en haut Aller en bas
Fool.deboishardy

avatar

Nombre de messages : 1291
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 08/07/2009

Feuille de personnage
Nom: Fool Deboishardy
Rang de noblesse: Chevalier
Rôle/grade: Chevalier

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Lun 20 Avr 2015 - 23:06

Fool avait vu arriver ses frères et sœurs licorneux et les distingués invités, les uns après les autres. Il les avait salué d'une accolade pour les uns, les plus intimes, d'un signe de tête respectueux mais toujours avec le sourire, pour les autres qu'ils connaissaient moins bien.


Quand la cérémonie fut sur le point de débuter, il rejoignit ses frères cavaliers sur le banc qui leur était assigné. Qui dit adoubement dit qu'un cavalier allait quitter ce banc pour entrer en chevalerie. Lequel ou lesquels s'étaient distingués. Fool s'exclu d'office. Ces derniers mois, même s'il n'avait pas délaissé son poste de responsable de la garde, il n'avait pas mis l'investissement qu'il aurait souhaité dans la vie de l'ordre. Serait-ce alors Karyaan ? Walan ? Boucanier ?... Aucun de ses frères d'armes ne déméritait à ses yeux.


Il abandonna ses pensées quand le chevalier De Jeneffe débuta sa diatribe. Ainsi les chose en étaient à ce point ? Comment imaginer que le grand ordre de chevalerie était si proche du gouffre ? La licorne doit se réveiller. L'animal mythique était capable de traverser de plus terribles épreuves... Le dormeur doit se réveiller. Son âme de combattant sortant doucement de la létargie dans laquelle la longue période de paix écoulée l'y avait mis. La guerre approchait. Fool regarda négligement le crochet à son senestre, offrande sur l'autel du dieu de la guerre.


En levant les yeux, il sentit le regard de Guillaume sur lui. Il ne comprit pas avant que le vénérable chevalier l'appelle. Lui ? Chevalier ? Le roturier ? Le fils de paysan ? Alors qu'il lui restait tant de chose à voir sur le chemin de la Chevalerie... Mais il se remémora son entretien pour entrer à la Licorne : La chevalerie n'est pas une finalité mais un chemin sans fin.



Il hésita un instant qui lui parut une éternité. Il se redressa et après un pas mal assuré, il repris son sang froid et s'avança devant Guillaume De Jeneffe. Il posa un genou à terre, sa cape azur frappée de la Licorne auréolée autour de lui. Son regard passant sans cesse de Guillaume au Grand Ecuyer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://domaine-deboishardy.forumsactifs.com
MalwynNC

avatar

Nombre de messages : 295
Grade : Errant
Date d'inscription : 04/05/2013

Feuille de personnage
Nom: Malwyn
Rang de noblesse: Seigneur de Chançay
Rôle/grade: Errant

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Mer 22 Avr 2015 - 13:10

Je pensais que le temps était au soleil mais je me pris pourtant une grosse bourrasque de vent en pleine figure. Tant pis, si la damoiselle ne voulait pas répondre, je n'allais pas insister. Je pris donc place près de mes frères et soeurs et écoutais le discours de Guillaume et souris en entendant que Fool allait être fait chevalier. J'étais heureux pour lui et imagina un instant être à sa place, puis je descendis de mon nuage et attendis la suite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Julios

avatar

Nombre de messages : 1875
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 22/10/2005

Feuille de personnage
Nom: Julios
Rang de noblesse: Chevalier
Rôle/grade: Chevalier

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Mer 22 Avr 2015 - 22:44

Installé dans sa cathèdre, le Capitaine avait assisté aux arrivées de ses frères et sœurs de l'Ordre en silence, les accueillants d'un signe de tête à l'occasion.
Vêtu de noir et bleu profond, comme à son habitude, il avait écouté le discours de Guillaume avant de laisser son esprit dériver un instant.
Ainsi, cette cérémonie d'adoubement pouvait "enfin" débuter songea t-il.
Il l'avait attendu celle là, craignant même qu'elle n'aurait jamais lieu tant les embûches qui avaient parsemé sa préparation avaient été nombreuses.
Mais faisant fi d'une légèrement amertume au souvenir de tout cela, le Chevalier se concentra sur son frère languedocien qui s'avançait, non sans laisser une ébauche de demi sourire naître sur son visage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://ordredelalicorne.free.fr
Alfgard

avatar

Nombre de messages : 2326
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 05/12/2009

Feuille de personnage
Nom: Alfgard
Rang de noblesse:
Rôle/grade: Chevalier

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Jeu 23 Avr 2015 - 11:34

Un soupir de soulagement lui échappa quand Julios vint la rejoindre sur l'estrade. Bien sûr Guilaume était là aussi mais il officiait pour l'instant.
Elle sourit à El Dictator le Sublissime et articula sans qu'aucun son ne sorte de sa bouche, discrétion oblige " ca- va -mon -gé- né-ral ?" Pas sûr que le message soit bien compréhensible mais bon ...

Les bancs s'étaient quelques peu garnis mais il manquait encore trop de frères et soeurs. Le discours de Guillaume lui fit bientôt ravaler son sourire, l'Ordre était-il si moribond que le Maistre de Cérémonie le laissait entendre ? Hélas ! il fallait bien se rendre à l'évidence ... Alfgard tenta de voir l'avenir sous de meilleurs hospices : de nouveaux chevaliers allaient les rejoindre, rien n'était perdu. Du moins elle l'espérait de tout son vieux coeur. D'ailleurs, un jour il faudrait qu'elle prenne définitivement sa retraite, elle avançait dans l'âge et les ans lui pesaient de plus en plus. Quand elle avait été intronisée Cavalier, elle s'était donné quelques mois et avait envisagé d'aller couler des jours paisibles au soleil Languedocien, ses vieux os le lui réclamaient chaque jour d'avantage. Puis à sa grande surprise, elle avait été adoubée et n'avait plus eu l'envie de partir, laisser l'Ordre en pleine souffrance, c'était comme déserter un champ de bataille. Pourtant un jour, elle le savait, elle ne pourrait plus. La rousse se raccrocha enfin tant bien que mal à la réalité quand elle entendit le nom de son frère.

Fool ... Premier appelé, premier surpris. Son frère Languedocien méritait son nouveau sort et ils avaient des points communs tous les deux : originaires de la même région - à croire que le Languedoc fournissait de bonnes recrues - discret mais efficace, roturier comme elle. La rousse aurait bien applaudi pour manifester sa joie mais heureusement elle avait pris de la bouteille et ses mains restèrent sagement à leur place. Elle regarda Rems et vit sa mine réjouie, lui aussi approuvait. Un discret clin d'oeil les connecta l'espace d'une seconde.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ellesya

avatar

Nombre de messages : 2213
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 12/05/2012

Feuille de personnage
Nom: Ellesya de la Louveterie Arduilet
Rang de noblesse: On s'en balance. Ca revient à larbin dans tous les cas.
Rôle/grade:

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Jeu 23 Avr 2015 - 19:03

Sya salua d’un léger sourire « Sepulcre » dont elle se souvenait encore bien qu’elles ne se croisaient guère. Elles avaient presté serment comme poursuivantes d’arme ensemble, chacune pour leur Ordre respectif, après que Sya ait renoncé à être « Sigillant ». Le temps avait passé. L’une était devenue héraut d’armes apparemment. L’autre était restée dans l’ombre de « Licorne » et de « Saint Jean », dans l’antre héraldique de Ryes. Point de regrets quant à sa renonciation, sauf la frustration de devoir toujours faire valider par un tiers ses réalisations. Mais baste. C’était ainsi et c’était son choix d’alors.
Kami apparut, suivit de Rems. Un franc sourire, cette fois, fut renvoyé à Malwyn qui ne tarda pas à papillonner auprès de Liloia avec un succès relatif apparemment. L’arrivée des licorneux « ligériens » avait l’heur d’alléger son humeur progressivement. Le salut fut rendu également à Alfgard qu’il lui avait été donné d’un peu mieux connaître par la réalisation de ses armoiries. Les valeurs, les symboles et tout ce qui passait lors des échanges pour ces créations était précieux à ses yeux. Puis, ce défi lui laissait un bon souvenir.
D’autres arrivées étoffèrent un peu plus la place, même s’il manquait encore du monde, dont certains qui ne reviendraient jamais.
 
La main de Matt, si légère et éphémère qu’elle fut sur son épaule, la fit sursauter. Avant de devenir homme d’armes, il était son écuyer. L’était encore d’ailleurs, même si son service était plus celui de tavernier à « La Licorne muse » de Tours. Taverne qui avait pris dans ses rets Harlon que l’Errante remarqua en arrière-plan en tournant la tête vers Matt. Un fin sourire fut offert aux deux turons.
Puis elle répondit à Matt, sur le même ton :

 
Ambiance de mise en bière, pas de mise en perce, je le crains. On ira s’imbiber après.
Par contre, tu devrais récupérer Harlon et rejoindre le banc des hommes d’armes. Il y en a pour chaque rang. Je vais aussi aller prendre place.

 
Il était temps, en effet, car Guillaume leur signifiait le début de la cérémonie. Posée dans la rangée dédiée aux errants, où elle n’avait plus l’espoir de croiser Arthur (de Troy) malgré leur œuf à peler, son écoute fut attentive. Elle le trouvait encore mesuré dans ses paroles, mais ne marqua plus rien sur ses traits que l’attention patiente. Tout ce qu’elle avait découvert grâce à la confiance de certain(s) lui avait donné envie de se battre mais lui laissait aussi un arrière-goût amer également.

Quoiqu’il en fut jusqu’à présent, la joie sincère refit surface alors que Fool se présentait devant Guillaume. Dommage toutefois que ce ne fut point un Capitaine, un frère, qui donnera la colée, quelque soit le prestige qu’on peut aussi voir de se faire chausser les éperons d’or par un grand écuyer de France. C’était là son avis personnel, exprimé en privé, mais depuis le temps et malgré ses révoltes bridées, elle l’éclipserait pour ne voir que le positif : Fool allait devenir chevalier. Et il ne serait pas le seul.

_________________

*Adoratrice du vénérable maître du Groumpftibousouc*
Sya : "J'ai encore dit une bêtise ?" - Julios : "Pas plus que d'habitude"
Revenir en haut Aller en bas
http://amboise-vouvray.actifforum.com/
Guillaume_de_Jeneffe

avatar

Nombre de messages : 4895
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 16/07/2005

Feuille de personnage
Nom: Guillaume_de_Jeneffe
Rang de noblesse: Chevalier
Rôle/grade: Grand Maistre

MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   Ven 24 Avr 2015 - 21:18

Guillaume avait profité du temps pris par le cavalier pour le rejoindre pour reprendre son calme. C'est que, sous son vieux crâne de moins en moins garni, il s'en passait des choses. Le serment qu'il aurait bientôt à faire répéter s'entrechoquait avec la façon dont il devrait ménager une place au Grand Écuyer de France, le visage des absents percutaient le souvenir de ceux que la Faucheuse avait saisi, toujours trop tôt. Il ne pouvait s'empêcher d'y penser, lors de chaque adoubement, lors de chaque promotion, lors de chaque intronisation. Voir l'Ordre vivre, même souffrant, lui rappelait toujours les frères qu'il avait perdu au fil des années. Et se trouver à officier lors même qu'il n'était plus Grand Maistre depuis des années ne l'aidait pas à garder l'esprit joyeux. Pourtant, comme il le disait et en était convaincu, la Licorne renaissait à chacun des adoubements. Mais cela n'aidait pas. Pire, le cérémonial serait perturbé et c'était à lui de s'en charger. Le Flamand n'était donc que moyennement à son aise, bien qu'il parvienne, s'il devait en croire son sentiment, à n'en rien laisser paraître.

Mais voici que Fool s'agenouillait déjà. Il n'était plus temps de ressasser sombres pensées et peines éternelles. Il fallait être celui qu'on attendait qu'il soit.


- Frère, tu vas quitter la cavalerie pour la chevalerie. Lorsque tu te redresseras, ta place ne sera plus sur les bancs mais sur les chaises. Tu ne seras plus roturier mais noble, de cette si belle noblesse qu'est la chevalerie. Le Haut Conseil t'en juge digne, je ne doute pas que nombre de tes proches, de tes frères, de tes sœurs, de tes connaissances t'en jugeront digne de même. Mais tu n'es obligé à rien. Nulle grille, nul rempart, nul garde ne pourrait t'empêcher de nous quitter ce jour, si l'épreuve qui s'offre à toi te paraît trop terrible. La route t'est grande ouverte. Mais si elle ne te tente point, répète après moi le sacré serment des chevaliers. Dis à tous ce que tu entends devenir, et reçois ensuite l'adoubement.

Ce disant, le chevalier fit un petit signe au marquis normand pour l'inviter à venir à ses côtés. C'est qu'il ne pourrait tout faire, ce jour. Puis il reprit.

« Qu'il soit su de mes frères et de mes sœurs, aujourd'hui en ce lieu, et à jamais pour les siècles des siècles, que moi, Fool de Boishardy, ayant été reconnu par mes pairs comme digne de porter haut les couleurs de notre ordre deviens par cet écu chevalier de plein droit de notre ordre.

Que les hommes, enclins au mal, et le démon qui parfois sommeille en eux prennent garde à mon bras, qui tel Michael, tel Lancelot, se fera le gardien des faibles et des opprimés, pour aujourd'hui et tant que Dieu me prêtera vie.

Que nul n'ignore que la Justice et la Bravoure guident ma route, et que je ne crains pas le mal.

De par ma bouche je déclare, que nul homme, paysan, soldat, noble ou roy ne pourra me soustraire à mon serment.
Qu'il soit su aux oreilles de tous qu'aujourd'hui en ce jour je reste un fils de la Licorne.
Qu'il soit su aux oreilles de tous aujourd'hui que je jure allégeance à sa majesté Angelyque, Reyne de France par la grâce de Dieu, à la vie et à la mort. Que si par ma vie ou ma mort, par ma langue, mon esprit ou ma lame, je puis le servir et le défendre, je n'aurai nulle hésitation, nulle contrainte, nul obstacle face à moi.
Qu'il soit su aux oreilles de tous aujourd'hui que je jure allégeance à l'ordre royal de Chevalerie de la Licorne, et par la même à la personne de Bess Saincte Merveille Rouben, son Grand Maître. Je jure de la protéger, l'assister, la secourir face à n'importe quel péril, face à n'importe quelle adversité.
Qu'il soit su aux oreilles de tous aujourd'hui que je jure fidélité au peuple de France, pour aujourd'hui et à jamais. Que de par mon bras je défendrai veuve, orphelin, innocent, simple d'esprit, opprimé, éclopé, ou simple paysan, comme n'importe quelle autre personne de ce royaume.
Que je combattrai de toutes mes forces le mal sous toutes ses formes. Que je combattrai tyrans, guerriers assoiffés de mort, mafioso avec la même efficacité, et le même sens du devoir.
Que je ferai respecter à jamais Honneur, Justice, Bravoure, Loyauté, Bonté d'âme, et mes valeurs.

Que la devise séculaire de l'ordre devienne mienne par ma bouche qui la prononce, et que

JUSTICE ET BRAVOURE

devienne le mot d'ordre de mon attachement au royaume. »

Restait à voir si sa mémoire suivrait, maintenant...

_________________

MarieAlice a écrit:
Ensuite, pas mieux que Guillaume

Cerridween, un jour qu'elle regrettera probablement longtemps, a écrit:
t'as raison
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cérémonie d'adoubements, 18 avril 1463
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 7 avril : 204e anniversaire de la mort de Toussaint
» Extreme Rules - 25 avril 2010 (Résultats)
» 21 AVRIL 1971 /21 AVRIL 2010 DISPARUTION D'UN LEADER VISIONNAIRE !
» undi 27 avril 2009 FORCES OCCULTES, FORCES CULTURELLES A 969 mètres d’altitude
» [MARIAGE] Cérémonie { Tous les invités }

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre Royal des Chevaliers de la Licorne :: Ryes et les environs de la Forteresse :: La région de Ryes :: Ryes-
Sauter vers: