Ordre Royal des Chevaliers de la Licorne


 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [HRP] Informations et descriptions RP concernant Ryes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Walan

avatar

Nombre de messages : 1106
Grade : Chevalier
Date d'inscription : 31/08/2010

Feuille de personnage
Nom: Walan de Meyrieux
Rang de noblesse: Prince, Duc, Vicomte et cie
Rôle/grade: Chevalier

MessageSujet: [HRP] Informations et descriptions RP concernant Ryes   Mar 3 Oct 2017 - 9:24

Informations et descriptions RP concernant Ryes

Si vous lisez ceci, c'est que (si le balisage est suffisamment bien fait) votre personnage se prépare à arriver à Ryes, citadelle appartenant à l'Ordre Royal de Chevalerie de la Licorne. Ou bien que vous avez juste envie d'en savoir plus, ou que vous êtes un membre avec un trou de mémoire.
Voici quelques informations et descriptions RP sur ce qu'il y a à savoir sur Ryes :
  • Les origine des la présence de l'ordre de la Licorne à Ryes
  • Les voies d'accès à Ryes
  • Le bourg de Ryes
  • La forteresse
    • Enceinte extérieure et poste de garde
    • Première enceinte et basse cour

      • Aile Droite
      • Aile Sud
      • Vers l'enceinte intérieure et le donjon

    • Seconde enceinte, haute cour et donjon

  • La vie de la forteresse

Les origines de la présence de l'Ordre de la Licorne à Ryes :
Citation :
Ryes est occupé par l'Ordre de la Licorne depuis l'acte de don effectué par Aegidius, alors duc de Normandie, à l'été 1453 (soit 2005 ou 2006 IRL). Cependant, on considère pour des raisons de cohérence et de rythme du jeu que l'Ordre n'occupe pas cette forteresse depuis si peu de temps, et on part le plus souvent du principe que l'occupation de Ryes par la Licorne remonte à environ 1420.

Ce que cela signifie est que la Citadelle, depuis, a été en évolution constante, généralement dans le sens de l'agrandissement (correspondant primo à l'évolution du jeu, et secundo à la cohérence: plus de Licorneux, besoin de plus d'espace et donc de plus de bâtiments).

Les voies d'accès à Ryes :
Citation :
Les terres de Ryes se situent dans le duché de Normandie, au nord-est de Bayeux et au nord-ouest, mais plus loin, de Caen. Ryes n'est pour l'instant qu'un bourg dans ce qui deviendra plus tard le département du Calvados. La commune doit son nom aux seigneurs de la famille de Ryes, contemporains de Guillaume le Conquérant. Le seigneur de Ryes, Hubert de Ryes, est cité au milieu XIe siècle pour avoir accueilli le duc Guillaume aux prises avec ses barons révoltés. Il l'a ensuite sauvé en le faisant escorter par ses trois fils jusqu'à Falaise pendant que lui-même envoyait les barons révoltés dans une autre direction.

Il y a trois routes principales possibles pour arriver jusqu'à Ryes :
La première vient du sud-ouest et de Bayeux, avec au delà le Cotentin, Avranches, la Bretagne, le Maine, l'Anjou ... Elle traverse donc pour partie des territoires étrangers ou rebelles, pouvant rendre le voyage plus ou moins périlleux.

La seconde vient de l'est, passant par Honfleur, et au delà le nord de la Normandie, l'Artois, les Flandres, la Champagne ...

Ces deux routes font arriver les voyageurs à Arromanches, petit port de pêcheurs sur la côte normande, que l'Ordre de la Licorne contrôle. De là, ils peuvent prendre une route pavée jusqu'à Ryes par le nord, ce qui prend globalement une heure de marche.
Cette route longe un cours d'eau sur lequel péniches ou gabarres naviguent ponctuellement, ainsi que divers bosquets, champs, pâtures. Elle est relativement fréquentée, y compris parfois par des groupes d'hommes d'armes à qui il est possible de demander son chemin.

La troisième route, venant du sud-est et passant par Lisieux et Caen, parait la plus logique pour les voyageurs venant du centre et du sud du Royaume. Elle fait arriver à Ryes par le sud-est, en traversant d'abord la forêt Leixovienne.
Sur cette route, il est possible de croiser des charbonniers à l’œuvre. Ces charbonniers ont l'habitude de croiser les Licorneux dans le secteur, pour des manœuvres, en vadrouille, ou autre. L'Ordre a l'habitude de les utiliser comme "coureurs des bois", ou de leur acheter du charbon de bois. Ils peuvent donc fort bien indiquer la route aux voyageurs. Hormis en partant le matin-même de Lisieux, on n'arrive à Ryes que durant la nuit. Ce qui signifierait coucher dans l'une des auberges du bourg, dormir chez un paysan des environs, ou dans les bois-même, ce qui peut s'avérer risqué.

La présence de l'Ordre a permis à la région d'être assez calme, les brigands hésitant à traîner à proximité de forteresses de chevaliers bien équipés, et pouvant aisément les tailler en pièces. Ryes est donc une région prospère, et les Licorneux ont une trésorerie grâce à cela excellente.

Le bourg de Ryes :
Citation :

Lorsqu'il arrive à Ryes, le voyageur fait face à un bourg d'approximativement 1000 à 2000 âmes, qui s'est formé ici au fur et à mesure des exodes de population qui se sont amassés là, venant de la frontière bretonne, des zones du Maine touchées par la guerre, ou des côtes parfois ravagées par les pirates anglois ou malouins.

Le bourg de Ryes n'est pas fortifié, tout simplement parce qu'il n'en a jamais eu besoin. Même dans les périodes de disettes, la réputation de l'Ordre suffisait à maintenir les traines-la-faim éloignés des murs. La réputation de bravoure et d'expérience du combat des chevaliers y est aussi probablement pour quelque chose. Ainsi que, à un niveau moindre, le souvenir de l'ancien prévôt de Ryes, Hubert Victor Abel Fauconnier, dict "Bralic", dict "Le Destructeur", vicomte d'Isles et de Montbarrey...

Quelle que soit la direction dont l'on vient, on parcours des rues pavées, aux maisons globalement bien entretenues et bien construites, aux assises de pierre et aux toits d'ardoise. Des devantures d'artisans sont visibles, et deux à trois auberges sont trouvables très facilement, en demandant son chemin à n'importe qui, ou même simplement en flânant dans les rues.

Ryes continue perpétuellement de se développer, au fur et à mesure de ces mêmes exodes de populace, en suivant le cours de la petite rivière susmentionnée, le long de la route menant à Arromanches au Nord, et le long de la rive de la forteresse au sud.

Une bonne partie des cultures et des élevages des parcelles autour du bourg est consacrée à l'approvisionnement de la forteresse. Que ce soit en viande, en blé pour le pain, en légumes pour changer l'ordinaire, en fruits accrochés à de superbes arbres fruitiers... l'essentiel des débouchés commerciaux du village est dû à la forteresse. On y intervient pour les moissons, pour le ramassage des fruits et légumes, en cas d'attaque ou simplement pour flâner.

Lorsqu'une personne s'installe dans une auberge, les patrons prendront immanquablement son nom et son statut social. Le soir, ils donneront le dit-papier à un petit groupe de guet public, qui remontera l'information jusqu'à la forteresse, où elle sera attendue si elle a à faire avec la Licorne.

Si le voyageur va directement à la forteresse, il devra gravir un chemin montant en lacet vers une élévation permettant à la forteresse de surplomber impeccablement les terres alentour. On dit même que des tours, l'on peut voir la mer.
Celle-ci est éloignée d'environ une lieue du village de Ryes, et ses abords ne sont guère peuplés : seuls quelques exploitations agricoles dépendant de l'ordre pour l'achat de leurs produits se situent au sud et à l'ouest. Ces champs battus par les vents s'étendent tel une mer d'or lorsque vient l'été, les écuyers y étant parfois envoyés afin d'aider à la récolte du blé et des céréales afin de pratiquer un exercice tout en rendant service à la population. L'hiver et lorsque les champs sont en jachère, ils peuvent occasionnellement servir de terrain de manœuvre ou d'entraînement
Au nord et à l'est s'étend une vaste forêt de feuillus plantée de chênes, de hêtres, de houx et de bouleaux. Cette vaste étendue verte et giboyeuse sépare le domaine des guerriers de celui des civils du village car bien que les échanges entre les deux communautés soient courants, l'ordre aime à laisser planer une certaine dose de mystère sur ses activités.

Sur le chemin qu'il parcourt en montant vers la forteresse, le voyageur pourra remarquer que les pentes de l'élévation sont globalement rases, mais que des plantes viennent ici et là perturber le glacis naturel en train de se dégrader. Le chemin aboutit à un pont-levis la plupart du temps abaissé. Sous-celui, les douves sont vides et rases, si ce n'est des enchevêtrements de branchages dont les branches semblent taillées en pointes. Au delà du pont se trouve une herse qui elle est la plupart du temps fermée.

La forteresse :
Citation :

(cliquer pour agrandir ; version sans annotations ici)

Enceinte extérieure et poste de garde :
Entouré d'une double enceinte, ce qui est la demeure des frères fut construite lors de la fondation de l'ordre sous Lévan Ier dans le but précis d'abriter les troupes d'élite de l'ost royal.

Le chemin venant de Ryes conduit au poste de garde de l'enceinte extérieure où sont accueillis les arrivants, quels qu'ils soient, en vertu des règles de l'hospitalité. Ce poste de garde est composé d'un corridor d'environ cinq mètres taillé dans les remparts et défendu par une herse à ses deux extrémités. Celle donnant sur l'extérieure est toujours fermée, tandis que celle donnant sur l'intérieur est généralement ouverte. L'ensemble forme un sas qui empêche les entrées indésirables, même en cas de tromperie.

Le mur droit du corridor, lorsque l'on entre dans les murs de la forteresse est percé d'une épaisse porte barrée d'acier qui donne sur la salle de garde à proprement parler. Il y a des meurtrières dans le mur, épais d'environ deux mètres vers l'extérieur et un quand il donne sur le corridor, permettant de voir qui se trouve à l'extérieur sans avoir à sortir ainsi que de tirer tout en étant protégé sur les envahisseurs qui se retrouveraient bloqués entre les deux herses.

Les inconnus ne sont jamais laissés sans surveillance et toute entrée incontrôlée est impossible du fait de la fermeture permanente de la herse extérieure.

Première enceinte et basse cour :
Une fois qu'il est passé sous les herses, l'invité arrive dans la première enceinte et la "basse cour". En son centre trône la statue du symbole de l'ordre, une licorne hennissante haute de trois mètres et large de deux, surmontant une fontaine circulaire d'environ quatre mètres de diamètre où les frères et les invités peuvent venir se désaltérer. De ce cœur vivant battant au rythme de l'eau partent quatre chemins bordés de chênes, suivant les quatre points cardinaux. Entre les allées se trouvent quelques espaces herbeux utilisés parfois pour les entrainements en extérieur ou la méditation.

Aile Droite :
Celui du nord mène à l'aile Droite de la forteresse, ainsi nommée car elle se trouve à la droite de l'entrée. C'est là que se situe une bâtisse accolée au rempart, entre deux tours, dites Hestia et Arès. La grande double porte de bois et de fer au centre de cette bâtisse est fermée aux personnes extérieures à l'ordre. A l'intérieur se trouvent, au rez-de-chaussée, une vaste salle commune faisant office de taverne et de lieu de stockage de différentes denrées, et à l'étage la salle d'armes où le maître d'arme donne ses cours et une infirmerie accueillant les blessés.
De l'étage, on a accès également aux deux tours : la tour Hestia accueille les dortoirs des hommes et femmes d'armes, des écuyers, quelques chambres et une salle commune dédiée aux impétrants ; tandis que la tour Arès accueille la salle dite "des missions externes" où l'ordre discute de ses mobilisations et les bureaux du maître de guerre.

Ces bureaux, situés au dessus de l'étage des missions extérieures, sont dédiés au capitaine maître de guerre de l'ordre. L'accès peut se faire directement via une porte fortement remparée et verrouillée dissimulée dans un recoin de l'étage inférieur, mais aussi par un escalier privatif dissimulé en les murs de la tour, niché entre deux épaisseurs de granit et fermé par une solide porte en son niveau inférieur dont seuls les membres du Haut Conseil ont la clé. Il se dit que pièges et chausses-trappes y ont été dissimulés à qui tenterait par mégarde d'y pénétrer sans autorisation.

Aile Sud :
En vis à vis de l'aile Droite, le chemin du sud conduit à l'aile sud de la forteresse qui se scinde en deux. La partie ouest comprend les écuries où sont abritées les montures des frères et des visiteurs, mais aussi différents ateliers où maçons, charpentiers, menuisiers et tailleurs de pierre, ainsi que forgerons et manœuvres travaillent à l'entretien de la forteresse.

La partie est est occupée par un grand bâtiment nommé l'hostellerie, construit en longueur et sur deux étages, qui abrite les visiteurs de Ryes. Y sont aménagés plusieurs salons et salles de réunions, des cuisines et des chambres à l'usage des visiteurs, ainsi qu'un bureau destiné au lieutenant-commandeur diplomate.

Les tours de cette aile ont, en addition de leur évidente fonction défensive, exclusivement des buts de stockage : vivres, matériaux et produits de première nécessité.

Vers l'enceinte intérieure et le donjon :
A l'ouest de la statue centrale se dresse fièrement l'enceinte intérieure, un poste de garde similaire à celui de l'enceinte extérieure permettant de filtrer les accès vers la haute cour, le donjon et les autres tours. L'accès à cette partie de la forteresse est bien entendu fortement contrôlé.

Les deux enceintes sont ainsi communes sur leurs parties ouest, renforcée en conséquence.

Seconde enceinte, haute cour et donjon :
D'une superficie moindre que celle de la basse cour, la haute cour est aussi davantage centrée sur la mission fondamentale de la forteresse. Un puits en son centre aide à l'alimentation en eau, et une bonne partie de l'espace est occupé par les jardins des simples et potager permettant d'aider à la subsistance en cas de siège. Un petit champ de blé est même cultivé le long du mur nord.

Entourée par l'enceinte intérieure, d'environ deux mètres plus haute que l'extérieure afin de pouvoir repousser l'ennemi même s'il venait à prendre la première enceinte, la haute cour donne accès à trois tours, les dénommées Achille et Hermès ainsi qu'une tour de guet, et à l'imposant donjon de la forteresse. Denrées, armes et poudre sont stockées dans les réserves aménagées sous ces tours. C'est également via la haute cour que l'on peut accéder aux cellules et aux catacombes ...

La tour Achille accueille les chambres des membres de rang supérieur à celui d'écuyer. C'est un lieu de repos et privatif, généralement calme et apaisant.

La tour Hermes est principalement dédiée à la diplomatie et aux renseignements. C'est en cet endroit que sont compilés et discutés les rapports provenant de l'ensemble du Royaume sur la situation de ses provinces.

Enfin, le Donjon, grand bâtiment de pierre posé tel un bloc, est une structure dominant largement en hauteur les deux rangs de remparts.
Dans sa large base se trouve une bibliothèque où les frères peuvent se cultiver dans la paix et la tranquillité, car être chevalier n'est pas simplement porter une armure et une épée, ainsi que la salle dite "des jugements", réservée à l'exercice de la justice de l'ordre.
Mais ce que l'on découvre en premier lorsque l'on passe les portes est la galerie des braves, parée de tentures relatant les principaux faits d'armes de la Licorne et de portraits des grands de l'ordre, morts ou vivants, ainsi que leurs principaux faits d'armes afin que les jeunes chevaliers n'oublient pas ceux qui ont fait la grandeur et la renommée de la Licorne et puissent prendre modèle sur eux.
Et au bout de cette galerie s'ouvre le cœur de la forteresse et de l'ordre : la salle du chapitre. C'est dans cette grande salle commune que l'ensemble des frères se réunissent et qu'ont lieu les discussions concernant les actions à mener, que sont rendues les décisions du Haut Conseil de l'ordre et qu'on débat sur tout ce qui a trait à la vie interne de l'Ordre.

Au premier étage se trouvent les bureaux du Grand Maistre et ceux du capitaine prévôt, accolés à la salle dite "des légistes" pour les discussions sur les lois de l'ordre ; tandis que l'ensemble du deuxième étage, fermé par de lourdes et massives portes de chêne aux gonds d'acier, est entièrement dédié aux débats du haut conseil de l'ordre. Seuls les membres les plus hauts gradés peuvent s'asseoir autour de la table de ronde taillée dans un seul bloc de pierre d'une qualité extrême qui trône au milieu de cette salle.

La vie de la forteresse :
Citation :
Outre les membres pleins de l'ordre, une trentaine de soldats (à titre indicatif, on considère environ 10 soldats de base en garnison + 2 par chevalier) sont chargés d'assurer le guet et la défense de la place, en particulier lorsque l'essentiel de l'ordre est mobilisé hors des murs. On retrouve ces soldats dans les tours, sur les chemins de rondes et aux portes, mais aussi bien entendu dans leurs quartiers et dans les divers lieux de vie qui leurs sont ouvert.

Par ailleurs, pour tous les besoins de la vie courante ainsi que l'entretien quotidien de la forteresse, une vingtaine d'hommes et de femmes sont chargés de la domesticité (à titre indicatif, environ 10 de base + 1 par chevalier) : cuisines, blanchisserie, écuries, ménage et tant d'autres tâches indispensables sont assurées par ces serviteurs de l'ordre. Si certains d'entre eux restent principalement cantonnés aux locaux où ils exercent leurs fonctions, d'autres peuvent être croisés occupés à leur tâche dans toute la forteresse.

Enfin, nombre de chariots vont et viennent plusieurs fois par semaine de Ryes ou des fermes alentours pour ravitailler la forteresse aussi bien en vivres qu'en matériaux divers.

La forteresse est donc un lieu actif où se croisent de nombreuses catégories de personnes, d'à peu près tous les âges. Pour autant, ce croisement permanent n'implique pas pour autant que tous se mêlent, et les membres de l'ordre en particulier sont souvent tenus relativement à l'écart par leur statut.
Revenir en haut Aller en bas
 
[HRP] Informations et descriptions RP concernant Ryes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Interview : Les descriptions physiques des personnages #
» [Lieu] L'église Saint Sauveur de Ryes
» INFORMATIONS INEDITES ! UN MESSAGE SPECIAL POUR TOUS LES NOUVEAUX CONVERTIS !
» Nous manquons d'informations (répétitive)
» Des Informations importantes le 08 Janvier 2013 au Japon !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ordre Royal des Chevaliers de la Licorne :: A lire avant toute arrivée :: Documents officiels et Informations RP-
Sauter vers: